Voies de conversion des AGE. Enzymes clés et cofacteurs

Oligo- éléments vitamines
Règles du forum
La prise de complémentaires et de vitamines n'est pas anodine, certains ont des effets secondaires en cas de sur-dosage ou de contre-indication, toujours en parler avec votre médecin.
Répondre
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Voies de conversion des AGE. Enzymes clés et cofacteurs

Message par anonyme12 »

Voies de conversion des AGE
Inhibition du métabolisme de conversion
Enzymes clés et co-facteurs : Delta-5 Désaturase.


Rappel : Les acides gras essentiels (AGE) doivent être apportés par la nourriture car notre corps ne peut pas les métaboliser / fabriquer, au contraire de certaines plantes et invertébrés.
Les AGE sont des facteurs clés dans la communication cellulaire et agissent comme précurseurs d’hormones. Ces hormones sont donc des messagers chimiques (…).
Certaines personnes ne métabolisent pas bien ou trop peu ces hormones. Au bout de la chaîne, nous retrouvons notamment l’EPA et la DHA pour la famille oméga-3, du GLA et de l’AA pour la famille oméga-6.
Pour bien métaboliser ces acides gras, cela suppose évidemment que nous disposions des nutriments nécessaires au bon fonctionnement et à la fabrication des enzymes, car je vous le rappelle : Pas de vie sans enyzme. La vie s’arrête de tourner correctement quand le solde de votre compte enzymatique est à découvert …

1ère partie
Le chef de file de la famille oméga-3 est l’ALA.
On dit qu’il est le précurseur des acides gras dérivés, càd transformés grâce aux enzymes (désaturase et élongase).
Les trois principaux acides gras oméga-3 sont :
L’acide alpha-linolénique (ALA) C18:3
L’acide éicosapentaènoïque (EPA) C20:5
L’acide docosahexaènoïque (DHA) C22:6
Les deux derniers se trouvent principalement dans les poissons et dans le krill.

Omega-3 (famille complète)
Alpha Linolenic Acid (ALA) C18:3 n3
Stearidonic Acid C18:4 n3
Eicosatetraenoic acid C20:4 n-3
Eicosapentaenoic Acid (EPA) C20:5 n3
Docosahexaenoic Acid (DHA) C22:6 n3
Enzymes AGE.gif
Enzymes AGE.gif (31.6 Kio) Vu 3448 fois
Dans la colonne de droite, nous partons de l’ALA (Acide Alpha-linolénique), chef de file de la famille oméga-3. La formule chimique de l’ALA est C18:3 n3.
Acide linolénique n-3. 02.jpeg
Acide linolénique n-3. 02.jpeg (4.29 Kio) Vu 3448 fois
n3 ou w3 indique qu’il s’agit de la famille oméga-3. C18 indique qu’il y a 18 atomes de carbone dans la chaîne. La 1ère double liaison insaturée se trouve en 3ème position, en partant de la gauche, puisqu’il s’agit de la famille oméga-3.
C18:3 indique que nous avons 3 doubles liaisons carbone (double trait en position 3, 6 et 9).

Suite à l’action de l’enzyme delta-6 Désaturase (D6D) une double liaison carbone est ajoutée : ALA C18:3 => C18:4.
Puis sous l’action de l’enzyme élongase, la chaîne carboxyle s’allonge : C18:4 => C20:4.
Ensuite, sous l’action de l’enzyme delta-5 Désaturase (D5D) une double liaison carbone est à nouveau ajoutée pour former l’EPA : C20:4 => C20:5.
Enfin sous la double action d’une élongase et d’une désaturase du DHA est formé : C20:5 => C22:6.

Chemin de conversion :
Le chemin commence donc avec l’ALA C18:3, l’acide alpha-linolénique. Nous trouvons l’ALA dans les graines de lin, de chanvre et les feuilles vertes de certains végétaux (mâche).
Cet acide gras est alors changé / modifié par une enzyme désaturase (D5D) qui ajoute, selon les nécessités et les capacités du corps, une double liaison carbone, afin de rendre cet acide gras encore plus insaturé ; ou bien la chaine carboxyle de cet acide gras est allongée par une enzyme élongase.

ALA => EPA => DHA. On peut évidemment entrer directement à l’étape EPA ou DHA en mangeant du poisson des mers froides, surtout lorsque l’on sait que nous avons des capacités limitées, singulièrement en cas de pathologie (diabète par exemple) ou chez les personnes plus âgées (40 ans), mais la difficulté de conversion peut aussi apparaître plus loin dans la chaîne, chez les personnes qui prennent des anti-inflammatoires (AINS). Précisons que le DHA est une forme de stockage possible de l’EPA (avec conversion et donc enzyme nécessaire).

Nutriments nécessaires à la conversion des AG :
Nous devons disposer des nutriments ad-hoc pour bien métaboliser l’ALA en EPA. Selon les personnes, en bonne santé, la conversion d’ALA va de 6% à 21% pour l’EPA, et de 3.8% à 9% pour le DHA, avec un taux encore plus bas pour les personnes en surpoids (régime généralement riche en Acides Gras Saturés).
Réf : 41. Gerster H. Int J Vitam Nutr Res. 1998;68(3):159-73. PubMed PMID: 9637947.
42. Burdge GC, et al. Br J Nutr. 2002 Oct;88(4):411-20. PubMed PMID: 12323090.
http://www.douglaslabs.com/pdf/nutrinew ... -10%29.pdf" onclick="window.open(this.href);return false;

Carence en Delta6-désaturase
La Delta 6-désaturase est une enzyme de 1er niveau dans les étapes de transformation des acides gras essentiels Alpha-Linolénique de type Oméga 3 et l’Acide Linoléique de type Oméga 6.
Ses cofacteurs sont le Zinc, le Magnésium, Certaines vitamines du groupe B
Lorsque nous sommes en carence de cet enzyme, toute la suite de la chaîne métabolique qui mène à la fabrication des PG1, PG2 et PG3 (prostaglandines pro et anti-inflammatoires) est affectée.
NB: Selon David F. Horrobin les facteurs importants dans la régulation de la D6D et la conversion du GLA en PGE1 sont le zinc, pyridoxine (B6), l'acide ascorbique, la mélatonine et éventuellement la vitamine B3.

Facteur limitant :
L'enzyme D5D qui produit de l'EPA est également utilisée par l'autre voie (oméga-6) pour créer de l’Acide Arachidonique (AA), le précurseur des prostaglandines de série 2, mais ici il est utilisé par la voie d'oméga-3 pour faire la chose opposée (PGE3) !
Fait intéressant, quand l'enzyme D5D est en présence, d’une part, des acides gras oméga-6 LA C18:2 => GLA C18:3, et, d’autre part, des oméga-3 ALA C18:3 => 18 :4, en chemin vers l’EPA C20:5, il choisira toujours les oméga-3, activant ainsi les prostaglandines de série 3, plutôt anti-inflammatoires ! Mais, s'il n'y a aucune présence d’oméga-3 (que l’enzyme D5D préfère) alors il n'a pas d'autre choix que de transformer le bénéfique oméga-6 GLA en pas si bénéfique AA, précurseur des prostaglandines de série 2, ce qui augmentera l'inflammation et rendra le sang plus épais, rendant ainsi plus difficle l’acheminement de l’oxygène et des nutriments …

Décodage Nestor :
Pour bien assimiler les oméga-3 de type ALA, il est conseillé de ne pas surcharger en même temps le métabolisme avec des AG n3 et n6, étant donné que les enzymes pour assimiler les n-3 et n-6 sont identiques et sont en nbre limité. Même si l’enzyme D5D a une préférence pour le membre de la famille n-3, cela ne sera pas suffisant étant donné que notre nourriture usuelle renferme peu d’oméga-3, proportionnellement aux oméga-6.
Je rappelle que l’on modère très fort les n-6, on ne les supprime pas. Toutefois, dans un 1er temps, puisque les n-6 sont souvent en excès dans notre alimentation, il serait bon de créer un déséquilibre pdt une courte période afin de renouveler les parois cellulaires. J’évaluerais ce délai à +/ 2 mois. Voilà pourquoi aussi je déconseille l’huile de colza au début, même si l’huile de colza a un rapport intéressant 1/2 entre les n3 et n6 : L’huile de colza contient 22 % d’acide linoléique (AL). C’est bcp trop pour rectifier l’équilibre en faveur des oméga-3.

2ème partie
Le chef de file de la famille oméga-6 est l’AL.
On dit qu’il est le précurseur des acides gras dérivés, càd transformés grâce aux enzymes (désaturase et élongase).
Les trois principaux acides gras oméga-6 sont :
L’acide linoléique (LA) C18:2
L’acide gamma-linolénique (GLA) C18:3
L’acide arachidonique (AA) C20:4

Omega-6 (famille complète) :
Acid Linoléique (LA) C18:2 n6
Acide Gamma Linolenique (GLA) C18:3 n6
Acide Dihomogamma Linolénique (DGLA) C20:3 n6
Acide Arachidonique (AA) C20:4 n6
Acide adrénique C22:4 n6
Acide docosapentaènoïque C22:5 n6
http://www.nutramag.info/monographies/g ... insat.html" onclick="window.open(this.href);return false;
Enzymes AGE.gif
Enzymes AGE.gif (31.6 Kio) Vu 3448 fois
Dans la colonne de gauche, nous partons de l’AL (Acide Linoléique), chef de file de la famille oméga-6. La formule chimique de l’AL est C18:2 n6.
Acide linoléique n-6. 02.jpeg
Acide linoléique n-6. 02.jpeg (4.38 Kio) Vu 3448 fois
n6 indique qu’il s’agit de la famille oméga-6. C18 indique qu’il y a 18 atomes de carbone dans la chaîne. La 1ère double liaison insaturée se trouve en 6ème position, en partant de la gauche, puisqu’il s’agit de la famille oméga-6.
C18:2 indique que nous avons 2 doubles liaisons carbone (double trait en position 6 et 9).

Suite à l’action de l’enzyme delta-6 Désaturase (D6D) une double liaison carbone est ajoutée : AL C18:2 => C18:3.
Puis sous l’action de l’enzyme élongase, la chaîne carboxyle s’allonge : C18:3=> C20:3. Ensuite, sous l’action de l’enzyme delta-5 Désaturase (D5D) une double liaison carbone est à nouveau ajoutée pour former l’AA : C20:3 => C20:4.
Enfin sous la double action d’une élongase et d’une désaturase nous passons du DGLA à C22:4 puis à C22:5.

Illustration de l'AA : C20:4 n6
acide arachidonique C18. 02.jpeg
acide arachidonique C18. 02.jpeg (6.17 Kio) Vu 3448 fois
Un excès de n6 amène à l’AA
S’il y a une surabondance des acides gras oméga-6 (graines, céréales, soja et la plupart des noix), le produit final, l'acide arachidonique (AA) remplacera l’EPA et le DHA dans les membranes cellulaires. Ceci conduit à des niveaux anormalement élevés de composés biologiquement actifs appelés eicosanoïdes, qui comprennent les prostaglandines, thromboxanes et leucotriènes. Une abondance de ces eicosanoïdes conduira à une inflammation excessive dans le corps. Manger du poisson gras ou un supplément d'huile de poisson sont des moyens efficaces et optimums de contourner la conversion de l’acide linolénique (AL) en métabolites à longue chaîne (AA). Cela signifie que l'organisme pourra rapidement intégrer l’EPA et le DHA dans les membranes cellulaires et produire des effets rapides, réduisant ainsi la production de prostaglandines et l'inflammation dans le corps *.

Le bénéfice des acides gras oméga-3 sera seulement rentabilisés / recueillis si vous limitez la quantité d'acides gras oméga-6 dans votre alimentation. Limiter, ne pas supprimer. Ceci est primordial lorsqu'il s'agit de réduire l'inflammation dans le corps. N'oubliez pas que la clé pour réduire l'inflammation est de réduire les oméga-6 et accroître les oméga-3. Il s’agit ici d’une interprétation simplifiée car tout n’est pas rose ou noire. En outre, il faudra tenir compte des facterus pertubateurs, comme la prise d’anti-inflammatoire, mais cela, ce sera pour une autre fois ;)
* Simopoulos, A.P., Am. J. Clinical Nutrition, September 1999; 70:560-569.

Schéma « Enzyme pathway »
Enzyme pathway Schema.gif
Autres liens intéressants : PGE messagers chimiques
1. Prostaglandines messagers chimiques
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p251203" onclick="window.open(this.href);return false;
2. GLA facteur limitant
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p251185" onclick="window.open(this.href);return false;


Autres liens :
- Composition des huiles alimentaires
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p228006" onclick="window.open(this.href);return false;

- Fraîcheur du poisson
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p243624" onclick="window.open(this.href);return false;

- Tous les oméga-3 sontils bons ?
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p233606" onclick="window.open(this.href);return false;

- Arthrose lombaire et eicosanoïdes :
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p235144" onclick="window.open(this.href);return false;

- Colopathie et probiotiques
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p234685" onclick="window.open(this.href);return false;


anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Voies de conversion des AGE. Enzymes clés et cofacteurs

Message par anonyme12 »

Un "p'tit" article en guise de "up"

Facteurs affectant la synthèse des AGE à longue chaîne

L’article ci-dessous est inspiré de :
ALA Conversion to EPA DPA and DHA - or another way to put it –
Factors Influencing Long Chain Fatty Acid Synthesis. Author: Wayne Coates
http://www.azchia.com/ala_conversion_epa_dpa_dha.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Introduction
Il y a controverse importante au sujet du pourcentage de conversion de l'acide alpha-linolénique (ALA 18:3 n3) en EPA (20: 5 n3), et DHA (22: 6 n3) qui a lieu chez les humains. IL est suffisamment prouvé, cependant, que cette conversion a lieu. Le montant qui est converti varie entre les hommes et les femmes et est influencé par la composition du régime alimentaire ainsi que par d'autres facteurs.
Ce qui suit tende d’amener une compréhension du processus de conversion chez les humains.

Les acides gras Omega3
La conversion de l’ALA en EPA et DHA est dépendante notamment des enzymes désaturases et élongases. En particulier, ce sont les enzymes désaturase delta-5 et delta-6. Les désaturases ajoutent une double liaison carbone. Les élongases allongent la chaîne carbone.
NB: Voir schéma au bas de l'article.

Facteurs affectant la conversion
Il y a essentiellement quatre choses qui influent la conversion de l’ALA. Chacun est brièvement décrit ci-dessous. L’ordre de la liste ne devrait pas être interprété comme un facteur clé. Donc un facteur qui est peut-être le plus important pour une personne, ne l’est peut-être pas pour une autre.

1er facteur :
Un facteur relativement constant parmi les individus, souvent primordial, est la quantité d’acides gras polyinsaturés présents lors de l’ingestion : Si nous consommons en même temps de l’acide linoléique (LA, chef de famille n6) et de l’acide alpha-linolénique (ALA, chef de famille n3) nous allons nous heurter directement à deux facteurs limitants : l’enzyme delta-6 désaturase (D6D) est la même lors de la 1ère étape de conversion. La D6D est en nombre quelque peu limité.
En outre, même si la D6D a une affinité plus grande pour l’ALA, cela ne suffira pas car les oméga-6 sont souvent en excès. Voilà pourquoi il est conseillé de prendre les suppléments d’oméga-3 séparément. Donc pas de w3 au repas où il y a déjà des oméga-6 si vous souffrez d’un déséquilibre…
Sachez toutefois, que le vrai problème se présente souvent lors de l’étape suivante, lorsque l’enzyme D5D intervient. La quantité d’enzymes D5D disponible semble davantage être un facteur limitant.
Il y a à nouveau concurrence entre la conversion vers l’AA, d’une part, et vers l’EPA, d’autre part.
Compte tenu de ce scénario, il est compréhensible que les diètes riches en acides gras d'omega6 puissent influencer et en réalité réduire, la conversion de l'acide gras à courte chaîne omega3 en ses métabolites à longue chaîne.

2ème facteur :
Le deuxième facteur est la variation génétique dans le gène codant pour les enzymes delta-5 et delta-6 désaturases. Ces variations ont été reflétées dans les changements de l'expression ou de l'activité de ces enzymes. Ces « altérations » génétiques ont été établies / constatées dans le profil des acides gras à longue chaîne dans le sang. (Glaser, et al., 2010).

Décodeur Nestor:
Nous ne naissons pas tous égaux dans la conversion des acides gras. Ces changements peuvent intervenir dès la naissance (génétique) ou en cours de vie (altération du métabolisme par l’ingestion de produits toxiques, tels les métaux lourds).

3ème facteur :
Un troisième facteur qui affecte la conversion des AGE est notre régime alimentaire /mode de vie. C'est évidemment en plus du ratio alimentaire omega3/omega6 conseillé par les nutritionnistes (1/1 à 1/4). Il a été démontré que des apports élevés de graisses saturées, de gras trans, d'alcool et de caféine peuvent avoir un effet néfaste sur le rôle de l’enzyme désaturase delta-6. (Horrobin, 1993). Dans ce cas, la synthèse d'acides gras à chaîne longue est problématique / affaiblie.
PS : Idem en cas d’excès de glucides car un excès d’insuline perturbe les récepteurs membranaires. Les diabétiques métabolisent souvent mal les AGE. Se renseigner à ce sujet sur la charge glycémique acceptable.

4ème facteur:
Un dernier facteur influençant la conversion est l'effet des autres composantes du régime alimentaire sur la conversion. Y a-t-il suffisamment de nutriments dans notre alimentation industrielle ? Poser la question, c’est y répondre : Nous manquons souvent de Zinc, de magnésium, de sélénium, du complexe de vitamines B et de vitamine C. Ce sont tous des cofacteurs nécessaires pour les enzymes élongase et désaturase. Des carences peuvent avoir des effets importants sur la synthèse des acides gras à longue chaîne. (Pawlosky et al., 2001 et Burdge et Calder, 2005)
:hello:
Fichiers joints
n3 pathway 2.png
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • où sont les clés
    par Caro_59 » » dans Entrée
    6 Réponses
    992 Vues
    Dernier message par Laurette
  • Mycoses des voies digestives
    par feeling » » dans La salle de bains
    17 Réponses
    7079 Vues
    Dernier message par ulricha
  • Cofacteurs enzymatiques - Nutriments utiles
    par anonyme12 » » dans Le balcon
    6 Réponses
    2163 Vues
    Dernier message par anonyme12
  • Nigari conversion
    par marcus » » dans Le balcon
    26 Réponses
    3850 Vues
    Dernier message par dolly01
  • Les nouvelles fonctionnalités de la conversion
    par manon » » dans Le cagibi
    2 Réponses
    3176 Vues
    Dernier message par Laurette
  • Inflammation - conversion des oméga-6
    par anonyme12 » » dans Le balcon
    31 Réponses
    10896 Vues
    Dernier message par astree
  • Enzymes
    par Seabird » » dans médicaments
    21 Réponses
    6517 Vues
    Dernier message par Seabird
  • les enzymes
    par abi701 » » dans Le dressing
    4 Réponses
    1024 Vues
    Dernier message par petzouille
  • Enzymes digestives
    par PlapPlop » » dans Le balcon
    6 Réponses
    2405 Vues
    Dernier message par chocolatina
  • Question d'enzymes
    par Profil supprimé 55 » » dans Le dressing
    12 Réponses
    1340 Vues
    Dernier message par chriseli2
  • complémenter en enzymes ?
    par valie » » dans Le balcon
    6 Réponses
    3649 Vues
    Dernier message par DelmareMo
  • Les enzymes digestives
    par cedric95 » » dans Le dressing
    35 Réponses
    3470 Vues
    Dernier message par entr2o
  • Enzymes cuisson vapeur
    par Manolys » » dans Les ustensiles
    5 Réponses
    3641 Vues
    Dernier message par mirzoune
  • Choix d'enzymes digestives
    par mclaire » » dans médicaments
    13 Réponses
    1945 Vues
    Dernier message par soleya
  • Enzymes protéolytiques & inflammation
    par anonyme12 » » dans Vestibule
    9 Réponses
    2138 Vues
    Dernier message par bak77390

Retourner vers « Le balcon »