Toxicité des purines

Soutien, questions.
Règles du forum
Les témoignages de réussite ou d'échecs (bilans) sont à poster maintenant à la Petite Chambreici
Répondre
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Toxicité des purines

Message par anonyme12 »

Si vous saviez tous les équivalents de purines qu'il y a dans les légumineuses...
La toxicité des purines (ce n'est pas un terme galvaudé) émanant des végétaux est sans commune mesure avec les purines des viandes, y compris le poisson m^me si certains poissons en contiennent davantage (maquereau, sardine,etc).
Relativisons tout de même: Avec un corps en bonne santé, càd qui a des reins qui fonctionnent bien, qui n'est pas en acidose, cela ne posera généralement pas de problème, à condition de respecter 30 grammes de protéines maxi par prise (35 g pour les hommes habitués). 100 g de viande contient +/ 20 g de protéine.

Si vous voulez approfondir la question de l'acidité , Je vous invite à aller lire :
« Equilibre acido-basique forum » sur forum « bien-être et alimentation » :
http://www.onnouscachetout.com/forum/in ... opic=14965" onclick="window.open(this.href);return false;


anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Histoire de groupe sanguin

Message par anonyme12 »

Voici un article que j'ai en stock sur les purines:

Les purines
Le Portail de la Santé au Naturel
http://www.naturosante.com" onclick="window.open(this.href);return false;
De nombreux aliments azotés contiennent des bases organiques, les unes puriques (puric bases des anglo-saxon), les autres pyrimidiques (pyrimidine bases). Normalement, on les retrouve dans les cellules humaines, dans la composition des acides nucléiques, dans l'A.D.N. et l'A.R.N., les premières sous forme d'adéine et guanine, parfois accompagnées de xanthine, de caféine, de théophyline, etc., les secondes sous forme de cytosine, de thymine et d'uréale.
Ces substances protidiques sont attaquées par les sucs intestinaux, par les leucocytes dévoreurs de cellules mortes, malades ou vieillies, par la glande hépatique (fonction uréogénique du foie). Alors les bases puriques sont dégradées en acides urique, poison très toxique, tandis que les bases pyrimidiques sont décomposées en urée beaucoup moins toxique, en sels ammoniacaux, en eau et en gaz carbonique.
En résumé, les purines sont d'origine exogène (aliments) et endogène (dégradation hydrolysante des nucléo-albumines de l'organisme).
L'adulte sain, suivant son alimentation, peut éliminer sans dommage de 0.40 g à 2 g de purines par jour, soit par les urines à raison de 0.30 g d'acide urique chez les végétariens et jusqu'à 2 g chez les grands carnivores (par entraînement ou par hérédité).

Le danger d'excès de bases puriques et pyrimidiques peut provenir d'une consommation exagérée de nourriture azotée ou d'une insuffisance hépatique à décomposer l'acide urique en urée ou des reins fatigués à filtrer ces toxiques (d'où goutte ou gravelle (calculs rénaux), etc.), les laissant s'accumuler dans le sang. Ce taux est augmenté dans certaines maladies comme la pneumonie, la pleurésie, la leucémie (jusqu'à 5 g par jour, par destruction leucocytaire) l'excès uréique pouvant passer de 0.40 g en moyenne jusqu'à 2 à 3 g par litre.
D'où la nécessité pour les "fragilisés" du foie d'abaisser plus ou moins fortement jusqu'à supprimer la consommation de viande, de chocolat, de café, etc... Les mêmes personnes veillent à boire suffisamment d'eau pendant les jeûnes assez longs ou longs, afin de bien diluer les urines, car l'autophagie dans le jeûne, décompose en purines les cellules malades, les excès cellulaires des muscles, etc.

Issus du métabolisme destructif des protides exogènes et endogènes, les déchets azotés sont des poisons qui doivent être rapidement décomposés par les leucocytes et surtout par la glande hépatique, en purines simples (urée peu toxique à des doses faibles, en ammoniaque et le moins possible, en acide urique très toxique à éliminer au plus vite par les urines, afin d'éviter la toxémie de l'organisme qui attaque le système nerveux et le système cardiovasculaire.

En conséquence, l'individu règle son régime alimentaire protidique sur les possibilités de son foie qui doit "travailler" sans surmenage. Il surveille ce dernier sans cesse, au besoin en analysant assez souvent les urines
et de loin en loin, le sang (à jeûn, au réveil).
Pour le maintenir en forme, il observe les conseils suivants :
• Après le repas, marche tout terrain d'une heure (oxygénation).

• Exercices respiratoires qui, entre autres choses, massent et décongestionnent la glande hépatique (suppression de ptoses sanguines au dessous du diaphragme et dynamisation du coeur).

• Bains tièdes fréquents, activés par une décoction de romarin.

• Au coucher, compresse chaude sur la zone hépatique ou friction au gant de crin.

Dans l'alimentation, introduire à chaque repas, des salades vertes crues à l'huile d'olive de première pression à froid, pissenlit sauvage, cresson , scarole, basilic, asperge sauvage, asperge cuite, aubergine bien mûre, betterave rouge (modérément, ndlr car acide oxalique), carotte crue et cuite à la vapeur, chicorée sauvage, chou rouge, jus de navet, radis rose (racine et petit bouquet central des feuilles), salsifis (feuilles crues et racine cuite), mandarine, melon, orange, pamplemousse, pêche, prune, raisin noir (cure annuelle de raisin en septembre/octobre, si possible)

Au besoin, en supplément, boire en infusion :
• arbousier (40 g de feuilles par litre), infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au coucher)

• ou noyer (40 g de feuilles séchées par litre ; infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au coucher)

• ou pâquerette (40 g de fleurs par litre ; infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au réveil)

• ou robinier (40 g de fleurs par litre ; infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au réveil)

• ou romarin (40 g de rameaux fleuris par litre ; infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au réveil et au coucher)

• ou sureau noir (50 g de feuilles par litre ; infuser 5 mn ; citronner ; mieller. A prendre au réveil et au coucher).

Au moment de consommer, on peut ajouter un ou deux cristaux de chlorure de magnésium. On a intérêt à varier les infusions.
Certains préféreront, à la place des infusions, grignoter à 16 heures un bout de biscotte ou sucer une cuillerée à café de miel de romarin, dans lesquels on a diffusé 5 gouttes du mélange suivant : 10 cc d'huile essentielle de citron + 10 cc d'huile essentielle de menthe + 10 cc d'huile essentielle de romarin.
Ces diverses précautions observées (surtout si l'on suit la règle : qualité, variété, sobriété, simplicité des mets, mastication soignée), le foie est mieux en état de transformer les déchets azotés toxiques et les reins de rejeter au plus vite, acide urique, urée, etc., cause de la toxémie qui délabre l'organisme et le vieillit prématurément.

*) Quantité de purines par 100 g d’aliments en mg :
• Ris de veau : 1050
• Sardines : 315
• Morue : 285
• Foie de veau : 244
• Boeuf : 185
• Truite : 147
• Sole : 136
• Porc : 108
• Lièvre : 100
• Poule : 87
• Jambon : 66
• Saumon : 63
• Homard : 58
• Fromages : 58
• Thé : 2800
• Café : 1169
• Chocolat : 820
• Lentilles : 142
• Pois verts : 71
• Levure alimentaire : 70
• Epinards : 52
• Asperge : 50
• Haricots : 45
• Pain complet : 37
• Chou-fleur : 21
• Champignons : 18
• Salades : 8
• Carottes : 5
• Pommes de terre : 3
• Lait de vache : 0.4

Nota : ne pas exclure les lentilles très utiles par leur fer assimilable mais les consommer modérément, soit germées, soit cuites obligatoirement dans de l'eau additionnée de sauge ou de sarriette (pour éviter des fermentations intestinales).
L'urine normale d'un personne à régime mixte (un peu de viande, assez de légumes crus et cuits, de fruits et de pain bis) contient en moyenne par jour (en grammes par litre) - le PH urinaire est en moyenne un peu acide 6 (plus élevé chez les végétaliens) - :
• Phosphore : 2.5 g
• Acide oxalique : 0.01 à0.02 g
• Ammoniaque : 0.5 à 1.0 g
• Urée : 24 à 28 g
• Acides aminés : 0.05 à 0.25 g
• Acide urique et urates (purines) : 0.30 à 0.80 g
• Indoxile : 0.010 g
• Urobiline : 0.0002 g
• Acétone : traces
• Albumine : 0
• Créatine : 2.15 g
• Pigments urinaires (urochrome) : 0.03 g.

En régime sain et équilibré, le foie en bonne activité, ne devrait pas avoir à rejeter plus de 0.50 g de purines par jour. Le maximum tolérable et exceptionnel ne dépasse pas 1.20 g par jour. Cela montre qu'il faut consommer modérément des légumineuses, très modérément de la viande, le moins possible de foie de veau (même non traité aux hormones) qui à tort passe pour un aliment de choix et pas de ris de veau.

D'une façon générale, un régime trop riche en purines, qu'elles soient d'origine végétale ou animale, est un destructeur sournois de la santé que rendent encore plus néfastes les boissons alcoolisées et le tabagisme (association des alcaloïdes et des purines).
Plus l'individu vieillit, plus il doit s'appliquer à réduire la quantité quotidienne de purines, surtout si ses reins et son coeur sont affaiblis.
D'après des articles du Pr Raymond Lautié Docteur ès sciences parus dans la revue Vie et Action.
Source : http://www.naturosante.com/rubriques/co ... eil.php?35" onclick="window.open(this.href);return false;

PS pour les modos: Ce serait bien de créer un post sur les purines, avec un lien ici.
"Toxicité des purines ?"
:super:
Avatar du membre
Elixir
Colocataire
Colocataire
Messages : 672
Enregistré le : 19 nov. 2009, 17:12
Enquête de référencement : google
Citation : Le passé nous retient, le futur nous tourmente, c'est pour ça que le présent nous échappe...
Localisation : NORD

Re: Histoire de groupe sanguin

Message par Elixir »

Merci pour toutes ces precieuses infos!! je mangerais mon tartare avec moins de culpabilité mtnt!lol
Alimentation slsg depuis 2006. Colopathie sévére/suspiscion de Crohn guéries et spasmo/fibro améliorées à 80%.
Vive Seignalet...
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Histoire de groupe sanguin

Message par anonyme12 »

En relisant le 1er post sur les purines je me rends compte que ce n’est pas encore assez clair :
Les purines issues de la décomposition des viandes sont nettement plus toxiques que celles émanant des végétaux. Aucune commune mesure!
J'essaye de trouver un lien explicatif clair.
A+
Avatar du membre
talia67
Colocataire
Colocataire
Messages : 2574
Enregistré le : 01 avr. 2010, 05:58
Enquête de référencement : site seignalet
Citation : le seul aliment qui régénère réellement nos petites cellules, c' est : du cru, du cru, du cru !
Localisation : strasbourg

Re: Toxicité des purines

Message par talia67 »

hello nestor,

oui merci pour ces infos. cela dit, qu' entend-on par : qu'il faut consommer modérément des légumineuses, très modérément de la viande ? 1fois, 2fois par semaine, par mois ?

c' est tellement complexe, toutes ces théories alimentaires différentes. rien que pour l' équilibre acidobasique, l' une contredit la suivante. mais bon, c' est tellement enrichissant de dévorer les articles, les livres ou autre doc sur la question.

:hello:
talia, 38 ans, discopathie dégénérative diagnostiquée en 2005
prothèses discales cervicales suite à un accident en 2005, symptômes de la spa depuis quelques années

seignalet depuis 1er nov 2009 et depuis... le tôôôôpppp !!!!
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Toxicité des purines

Message par anonyme12 »

qu' entend-on par : qu'il faut consommer modérément des légumineuses, très modérément de la viande ? 1fois, 2fois par semaine, par mois ?
=> cela dépend de l'approche:
Pour les protéines:
1° Assimilation de la viande : 30 g de protéines par prise. Au delà ce sera stockage (+ cellulite et arthrose).
2° Seuil de toxicité, en présence d'une toxine (aflatoxine par exemple): 10 à 12 % de protéines animales (cfr le rapport Campbell).
3° Consommation optimale pour assurer le métabolisme de base: 2 à 3 fois par semaine (un jour sur deux est largement suffisant).
4° Conseil nutritionniste : 10 à 15 % de protéines, dont la moitié sera végétale.
5° régime amaigrissant : 1.5 g par kg de poids au lieu de 0.8 à 1 g.

Pour les légumineuses :
Cela dépend si tu les digères bien (manque d'enzymes adaptées). Chacun fera selon son ressenti. Perso je préconise 2 fois par semaine au début, puis un jour sur deux si souhaité (...), en quantités modérées pour les lentilles, pois cassés (40 à 50 g) dans mon cas. Je mets qques épices pour éviter les ballonnements (cumin, fenouil ou curcuma).
c' est tellement complexe, toutes ces théories alimentaires différentes. rien que pour l' équilibre acidobasique, l' une contredit la suivante
=> J'ai pour principe de ne pas tenir compte, dans un 1er temps, d'une théorie non argumentée, surtout si elle utilise un jargon pseudo-scientifique ou médical pour noyer le poisson. Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement (Nicolas Boileau). :fleur1:

PS: Je viens de finir la lecture du livre "L'équilibre acido-basique - Source de bien être et de vitalité", de Christopher VASEY, Éditions Jouvence, 13.90 €.
Bien argumenté et clair. Naturopathe ayant une très bonne réputation car moins exclusif que son compère Masson (Vasey est plus nuancé et est davantage explicite). :super:
Je voulais approfondir la question des fruits aqueux, qui sont généralement alcalinisants, mais parfois acidifiants chez les individus qui métabolisent mal les acides (acidose). Détails ultérieurement.
Pour les impatients :
Lire ici : http://mangerbouger.eu/e107_plugins/for ... pic.php?10" onclick="window.open(this.href);return false;
=> Les fruits sont-ils tjrs alcalinisants ?
Avatar du membre
talia67
Colocataire
Colocataire
Messages : 2574
Enregistré le : 01 avr. 2010, 05:58
Enquête de référencement : site seignalet
Citation : le seul aliment qui régénère réellement nos petites cellules, c' est : du cru, du cru, du cru !
Localisation : strasbourg

Re: Toxicité des purines

Message par talia67 »

j' ai effectivement trois bouquins de christopher vasey. quand j' ai vu les contradictions d' un naturopathe (ou hygiéniste ou médecin) à l' autre, c' est lui au final que j' ai choisi de suivre il y a 6 mois. parce que c' est lui qui a le plus mis l' accent sur la catégorie particulière des alcalinisants selon que l' on ait un terrain acidifié ou non. les autres n' en tenaient pas compte.
du coup, il a bien présenté l' attention qu' il fallait mettre sur un excès de fruits au final déminéralisant chez un organisme affaibli, donc en acidose d' après ses théories.
paul carton en perdrait son latin, s' il avait connu christopher vasey, lui qui ne jurait que par les fruits (et les légumes le plus cru possible tout de même aussi)... :mrgreen:

:hello:
talia, 38 ans, discopathie dégénérative diagnostiquée en 2005
prothèses discales cervicales suite à un accident en 2005, symptômes de la spa depuis quelques années

seignalet depuis 1er nov 2009 et depuis... le tôôôôpppp !!!!
Avatar du membre
PatrickS
Participants à la Gérance
Participants à la Gérance
Messages : 15791
Enregistré le : 11 févr. 2009, 15:35
Enquête de référencement : moteur de recherche + lien de Petzouille
Citation : Un jour à la fois
Localisation : Saint Cosme en Vairais (Sarthe)
Contact :

Re: Toxicité des purines

Message par PatrickS »

Bonjour,

Pour la viande, des petites portions, pas comme ici et surtout pas grillés.

A+ Patrick
Fichiers joints
viande.jpg
SEP primaire progressive depuis 2002, seul traitement: le régime Seignalet depuis fin mars 2009


https://www.facebook.com/pages/Sans-Glu ... 9198110360

Avant de poster, merci d'utiliser le moteur de recherches, la réponse est surement déjà là : http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum/search.php
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Toxicité des purines

Message par anonyme12 »

:mdr1: :super:
« Il a bien présenté l’attention qu’il fallait mettre sur un excès de fruits au final déminéralisant chez un organisme affaibli, donc en acidose ».
=> Je vais nuancer pour le lecteur lambda ;) Ici, on oublie Vasey car je reprends mon libre arbitre :
Manger 2 à 3 fruits par jour ne pose en général pas problème chez un individu en bonne santé.
La plupart des individus éliminent assez facilement les acides fruitariens. Ces acides sont éliminés via les poumons, neutralisés en CO2 (+ eau). Notez au passage que c’est la raison pour laquelle on les appelle souvent acides volatils, voire acides organiques (car éliminés par le corps).
Il est évident que si vous êtes en acidose, il vaut mieux mettre la pédale douce et ainsi soulager temporairement le métabolisme, le temps de permettre au trop plein de s’évacuer … C’est une question de robinetterie :mdr3:
Dans ce cas on se contente de manger une banane mûre. C’est l’exception, avec les châtaignes (fruits tjrs alcalinisants, chez tout le monde, si mangés en quantité ad hoc car il y a d’autres paramètres dont il faut tenir compte, notamment la charge glycémique.
Si on mange un second fruit, ce sera de préférence une poire ou un quart de melon, voire une pêche ou un brugnon doux, au moment où le niveau d’acidose est le plus bas dans la journée, soit après 16H30’ et jusque 2 H avant le dîner, soit 18H (si vous mangez à 19H30 – 20H). Ça, c’est seulement si vous avez été sage à midi ;)
Ce fruit sera donc mangé lors de la collation, de manière isolée de préférence, afin d’éviter les interactions possibles avec les céréales (question d’enzyme pour la digestion).

Si vous prenez une banane au petit déj (c’est ce que je fais souvent), vous attentez 20 à 30’ avant la suite du repas afin de limiter les interactions (fermentation). Vous allez prendre une douche entretemps … Si vous digérez bien, ce n’est pas obligatoire d’attendre car les sucres contenus dans la banane sont de la même famille que les céréales (amidon + glucose). Mais point trop n’en faut : Pas de confiture au menu alors si c’est une confiture 50 % de fruits (car 50 à 60 % de sucre).
Si néanmoins vous le faites, faites-le intelligemment : compote de fruits maison avec 10 à 20 % maximum de sucre de canne complet. Ou du séré (fromage blanc frais égoutté, donc ferme car sans le petit lait qui est acidifiant). Option exclue ici car régime SGSC. Pas de yaourt ! (petit lait).
Comme petit déj vous prendrez ensuite qques amandes émondées (sans cosse) ou alors germées (mise à tremper), suivies de 2 càc de céréales fraîchement moulues (épeautre, seigle, sarrasin ou Céréales Montignac par exemple) ou 2 càc de germes de blé si SGSC.
Boisson chaude : une infusion ou un café aux céréales (boisson maltée : mélange de chicorée, d'orge et / ou de glands ! (eco-sapiens.com, par exemple).
De temps en temps, quand cela ira mieux, vous pouvez prendre 1 càs de petits raisins secs (non traités aux sulfates !) ou 2 à 3 pruneaux secs. Ces fruits secs sont généralement arrivés à maturité.Ce n’est pas tjrs le cas des autres fruits secs (abricots par exemple)...

Faisons maintenant le lien avec Christopher Vasey.
Si vous métabolisez mal les acides fruitariens, vous évitez les fruits aqueux jusqu’à ce que le feu rouge soit passé au vert. Pour cela il faudra prendre des citrates et / ou des carbonates (sels alcalinisants), par exemple Erbasit. Ensuite il faudra moduler les quantités de sels alcalinisants et revoir la posologie, déjà après qques semaines si vous n’êtes pas abonné à la malbouffe depuis longtemps. On suivra les indications du fabricant et on fera un dosage du pH pour contrôler, avec des bandelettes de papier tournesol, une fois par semaine (à trois reprises au moins, à la 2ème urine du matin).
Notez bien que si vous métabolisez mal les acides fruitariens, vous ne devez pas tenir compte de manière aveugle de la mesure du pH. Vous regardez alors l'évolution, pour une même quantité et type de fruits mangés. Explications détaillées ultérieurement sur demande (ou allez lire le lien déjà donné : Les fruits sont-ils tjrs alcalinisants?).
Nestor
Avatar du membre
Pierre C.
Participants à la Gérance
Participants à la Gérance
Messages : 1341
Enregistré le : 21 août 2009, 20:07
Enquête de référencement : google
Citation : Asthme en rémission totale grâce à l'alimentation Seignalet.
Localisation : Paris

Re: Toxicité des purines

Message par Pierre C. »

Je rappelle que de nombreuses communautés Inuits ont prospéré pendant des millénaires avec une santé à nous faire rougir, dans le milieu le plus hostile de la Terre, avec une régime carnivore, c'est-à-dire sans aucun apport végétal, sauf en cas de disette. Une bonne proportion de la viande/poisson était consommée crue.
Ils auraient dû être en hyper acidose, avec des problème de goutte... et bien pas du tout. De même, cancers et maladies cardiovasculaires inconnues chez eux. Les premiers explorateurs et médecins qui les ont étudiés tant qu'ils suivaient leur régime carnivore ancestral en sont les témoins. Ensuite, lorsqu'ils ont adopté l'alimentation "moderne", riche en sucres et céréales raffinées, ce fut un véritable drame sanitaire (en l'absence de dentiste dans ces contrées, par exemple).

Ceux qui actuellement pratiquent le régime pauvre en glucide ("low carb") ont fait des observations intéressantes : l'alimentation carnivore "qui fonctionne" n'est pas riche en protéines, mais riche en graisses saturées : c'est le secret des inuits. Si on mange trop de protéines et pas assez de graisses, il se produit le "rabbit starvation" (qui se déclarait si des inuits ou des trappeurs par exemple ne trouvaient que du lapin à consommer pendant trop longtemps, la viande la moins grasse qui soit). C'est une sorte d'empoisonnement dues aux protéines, avec diarrhées, qui peut-être assez grave. La solution toute simple pour faire disparaitre ce problème est d'ajouter des matières grasses à l'alimentation (en particulier saturées).

Bref, je ne vois pas bien comment cela s'inscrit dans notre connaissance des purines animales et de l'acidose, mais c'est un fait établi par l'expérience, observable et reproductible : une alimentation purement carnée et tout à fait possible, et même extrèmement bénéfique pour la santé, pourvue qu'on n'abuse pas des quantités de cet aliment très concentré en nutriments, qu'on ne le dénature pas avec une cuisson trop forte, et qu'on consomme parallèlement une quantité suffisante de matières grasses (l'idéal étant des graisses animales).
J'ajouterais : et qu'on ne fasse pas la mauvaise association "viande-féculents" qui peut conduire à la putréfaction de la viande dans le colon. Comme par hasard les inuits originels ne faisaient jamais ce mélange, puisque s'ils en étaient réduits à manger quelques graines sauvages ou des racines, c'est qu'il n'y avait vraiment plus d'animal à se mettre sous la dent. ;-)

La science nous apprendra peut-être un jour pourquoi, dans ces conditions, les diaboliques purines d'origine animale ne sont absolument plus un problème, tout comme l'acidose qui ne se produit pas. Doit-on attendre ce jour peut-être lointain pour profiter de l'expérience millénaire de nos cousins ou ancêtres, et améliorer notre santé ??
"La nature n'a besoin d'aucun remède – elle ne demande que l'opportunité d'exercer sa propre prérogative d'auto-guérison." J. H. Tilden
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • TOXICITE de l'ENCENS
    par petzouille » » dans Vestibule
    2 Réponses
    1243 Vues
    Dernier message par nath38-
  • la toxicité de l'aluminium
    par pattismith » » dans Vestibule
    14 Réponses
    1856 Vues
    Dernier message par toronto

Retourner vers « Le dressing »